Lutte contre les ragondins

Lutte collective



Myocastor coypus

Pourquoi lutter contre les ragondins ?


  • Car ce rongeur, importé d'Amérique pour sa fourrure, provoque des dégâts importants sur les berges de nos rivières et les ouvrages hydrauliques.
  • Car sa multiplication est très rapide :
    - 3 portée par an de 6 à 8 petits
    - pas de prédateurs naturels
  • Car il détruit de manière significative les cultures de céréales situées aux abords de son habitat.
  • Près d'un animal sur deux est porteur de la leptospirose, maladie bactérienne transmissible à l'homme par l'eau souillée sur une plaie et qui peut être mortelle
  • elle peut toucher plus particulièrement : les pêcheurs, les baigneurs, les kayakistes, les garde-rivières et tous ceux qui peuvent avoir un contact avec l'eau de la rivière.
  • C'est pour toutes ces raisons que le ragondin est classé nuisible dans notre département et qu'un arrêté préfectoral en prévoit la destruction.

Pourquoi la lutte collective est la meilleure réponse à cette infestation ?


  • Car c'est le bassin tout entier qui est traité : cours d'eau principal + affluents + mares, trous d'eau, lagunes ...
  • De l'amont à l'aval, c'est l'ensemble des communes traversées qui agissent ensemble et de manière concertée pour une efficacité optimale.
  • Une lutte bien menée évite un retour trop rapide de l'invasion !

Comment s'organise la lutte collective ?


  • Chaque mairie :
    -établit un état des lieux des zones à traiter
    - trouve des volontaires
    - désigne un responsable pour la commune
  • Une zone d'une dizaine de communes est définie :
    le technicien explique aux volontaires la technique de piégeage et fournit :
    - les pièges
    - les gants
    - les appâts
    - les sacs
  • Chaque matin, les pièges devront être relevés permettant ainsi de libérer d'autres animaux qui peuvent s'y trouvés pris (notamment les espèces protégées).
  • Régulièrement, un rendez-vous est fixé avec le technicien à un point donné pour :
    - le réapprovisionnement en matériel
    - la récupération des animaux morts
    - le point sur les captures
    - les renseignements divers
  • Lorsqu'une zone est terminée, le technicien établit le bilan des prises afin que chaque volontaire soit indemnisé à hauteur de 2 euros / animal

Suivi de population


En concordance avec l'arrêté préfectoral en vigueur, ce suivi est mis en oeuvre pour suivre la répartition des effectifs et l'évolution spatiale des ragondins et rats musqués sur différents sites et pendant plusieurs années.

Ces relevés ont lieu au printemps et à l'automne de chaque année sur chaque bassin versant du département.

BASSINPRINTEMPS 2008AUTOMNE 2008
Sarthe Amont1928
Sarthe Aval1412
Loir1425
Huisne1314


BASSINPRINTEMPS 2009AUTOMNE 2009
Sarthe Amont19 
Sarthe Aval9 
Loir11 
Huisne11 



Surveillance de la leptospirose sur les lieux de baignade



Lac de Mansigné

Sur recommandation de la DDASS de la Sarthe et en vue de prévenir les risques de leptospirose, la FDGDON 72 effectue une visite de contrôle des 13 zones de baignade en Sarthe afin de détecter ou non la présence de ragondins.

Si sa présence est avérée, une période de piégeage sera mis en place avant l'ouverture de la baignade.